Négociations avec les compagnies d’assurances

Négociations avec les compagnies d’assurances

1er Cas :

Mademoiselle Stéphanie D, âgée de 19 ans, se rendait à l’université quand elle a perdu le contrôle de son véhicule en raison de la présence, sur la chaussée, d’un produit extrêmement glissant. Sa voiture a alors été déportée sur la voie de circulation opposé percutant ainsi un autre véhicule. La victime conserve une tétraplégie.

La compagnie d’assurance a refusé d’indemniser la victime affirmant que la jeune femme avait commis un défaut de maitrise de son véhicule, du fait de son manque d’expérience, ce qui constituait une faute de nature à exclure son droit à indemnisation. Avec l’intervention de notre cabinet un protocole d’indemnisation a pu être conclu réparant intégralement son préjudice. 

2e Cas :

Monsieur Jean S, réfugié politique sans emploi, qui était passager avant dans un véhicule automobile, est devenu tétraplégique à la suite d’un grave accident.

L’intervention de notre cabinet a permis la conclusion d’un protocole d’accord avec l’assureur. Monsieur S a ainsi obtenu la somme 2.821.150,10 euros en réparation de son préjudice, étant réservé les sommes nécessaires aux travaux complémentaires et à l’aménagement du véhicule, et la somme de 25.000 euros pour le préjudice personnel de son épouse.

3e Cas :

Madame Virginie Y a été victime d’un accident de la circulation le 12 septembre 2006. Alors qu’elle circulait à bicyclette elle a été percutée par un véhicule d’une société de grande marque de distribution. Madame Y a souffert de polytraumatisme sévère.

Grâce à la négociation menée par notre cabinet avec la compagnie d’assurance, un procès-verbal de transaction, indemnisant les préjudices de Madame Y, a été signé entre les deux parties le 16 janvier 2014.

La compagnie d’assurance a notamment accepté d’allouer 85.000 € au titre de l’aménagement du domicile, contrairement au 52.480 initialement proposé, et 15.000 € au titre du préjudice moral du conjoint.