Accidents de la Route - Questions/Réponses (F.A.Q.)

  • Mon assureur ou l’assureur adverse soutient que je suis entièrement responsable de l’accident dont j’ai été victime : que dois-je faire ?

    Vous devez consulter notre Cabinet qui au vu des circonstances de votre accident vous indiquera si vous pouvez prétendre à une indemnisation même partielle, car c’est le comportement du conducteur victime et la gravité de sa faute qui sont analysés.

  • Dois-je nécessairement accepter une offre d’indemnisation présentée par mon propre assureur sans prendre conseil ?

    Non, car dans certains cas c’est votre assureur qui est en charge de vous indemniser comme le ferait l’assureur du véhicule responsable. L’intérêt des assureurs n’est pas de majorer l’indemnisation des victimes. Or les assureurs se trouvent en position de force face aux victimes affaiblies par leur accident et sans connaissance précise de l’étendue de leurs droits.

  • J’ai eu un accident de la route à l’étranger : que faire ?

    Prendre contact avec notre Cabinet, nous vous aiderons à recueillir tous les éléments permettant d’établir les faits (témoignage, photos datées, journaux, objets, plainte auprès de la police locale, certificat médical initial, contacts avec le consulat).

    Ces faits établis, nous formulerons une demande d’indemnisation devant la CIVI, qu’il s’agisse d’un accident de la circulation, d’un accident de la vie (hélice de hors bords sectionnant un pied), d’une agression (coup de machette sectionnant un bras, viol…). Cette indemnisation se fera en euros et non en monnaie locale et selon les principes de droit français (expertise, double degré de juridiction).

  • Qu’est-ce que la consolidation ?

    C’est le terme employé pour désigner la date à laquelle l’état de santé d’une victime est considéré comme stable. C’est à compter de cette date que les préjudices peuvent définitivement être évalués.