Cabinet Beynet

Tél : 01 53 01 91 45

Cabinet BEYNET

Tél : 01 53 01 91 45

« Seule, je ne pouvais pas aboutir à quoi que ce soit »

Être bien accompagné.e. suite à un accident de la circulation permet l’obtention d’une indemnisation à la hauteur du préjudice subi. Témoignage vidéo d’Annie, défendue par Maître Serge Beynet et son cabinet.

« Soit je continuais par le haut du village, soit je tournais par devant le Casino… En fait je ne suis jamais arrivée. » C’est l’histoire d’Annie, passionnée de moto et qui, au petit matin, a été victime d’un très grave accident de la circulation. « L’automobiliste a broyé ma jambe. Sur le moment je me suis dit que j’avais une jambe cassée et que je pourrais retravailler d’ici un mois. »

« Je me suis sentie piégée par les assureurs »

La situation a été toute autre : Annie s’est retrouvée isolée, sans travail, obligée de se déplacer avec des cannes… « Mes employeurs m’ont lâchée, c’est dur à avaler. »

S’est ensuite posée la question de l’indemnisation de la victime d’accident de la route. Suite à la dernière visite des compagnies d’assurance, « au lieu de m’épauler elles m’ont plutôt fait boire la tasse ». 

En regardant l’historique de son dossier, le nom d’un médicament est apparu. De là à ce que l’assurance adverse déduise qu’Annie était sous antidépresseur au moment de l’accident, il n’y avait qu’un pas… « C’est là que j’ai compris qu’il allaient essayer de me faire endosser la faute. je me suis sentie piégée par les assureurs, d’autant que Les expertises sont dégradantes. »

Retrouvez ci-dessous la vidéo complète du témoignage d’Annie

« J’ai senti qu’il y avait un vrai suivi au sein du cabinet »

Annie et son mari se dont déplacés pour rencontrer Maître Beynet dans notre cabinet de Paris « Vous étiez en réunion avec tous les avocats, se souvient Annie. je me suis dit : « Ils se concertent tous , tout le monde était au courant de tous les dossiers en cours, j’ai senti qu’il y avait un vrai suivi au sein du cabinet, je me suis sentie en sûreté. Puis Me Beynet s’est déplacé en personne à l’expertise suivante, cela m’a rassurée. »

 « Au final je n’osais pas imaginer tel ou tel montant. » Au moment de découvrir la somme qu’Annie allait recevoir, « cela a été une sacrée surprise : ce que la compagnie adverse proposait un an auparavant représentait la moitié. »

Enfin des projets grâce à l’indemnisation obtenue

 « Cela a été un soulagement, les provisions versées au fur et à mesure des années m’ont permis d’acheter un véhicule à boîte automatique vu que je ne peux plus conduire une boîte manuelle ; dernièrement j’ai pu acquérir un tricycle handicapé à assistance électrique. Au final je suis contente du résultat, la somme me permettra probablement d’acquérir notre logement. Je considère le cabinet comme mes anges gardiens, j’ai réalisé que seule je ne pourrais pas aboutir à quoi que ce soit. »

Ne restez pas seul.e

Vous avez vous-même été victime d’un accident de la route ? Ne restez pas seul.e, nos avocats sont à vos côtés, prenez contact avec nous pour un premier rendez-vous.

Crédit vidéo: Boris BEYNET