F.A.Q.

  • Pourquoi prendre un avocat ?

    Pour ne pas être seul face à l’inspecteur régleur d’une compagnie d’assurances ou du Fonds de Garantie,

    • alors que vous êtes affaibli ainsi que vos proches par les séquelles de l’accident (accident de la circulation, agression, accident médical),
    • alors que vous êtes ignorant de l’étendue de vos droits à réparation et de leurs montants.

    Pour rétablir l’équilibre face à un professionnel de l’indemnisation expérimenté et formé par la compagnie d’assurances ou le Fonds de Garantie qui l’emploie, pour gérer l’indemnisation des sinistres de victimes sans expérience et sans connaissance de ce domaine.

    Pour vous permettre de conduire le processus de votre indemnisation au mieux avec un avocat spécialisé qui vous informera de vos droits et du montant de votre indemnisation et qui sera à vos cotés pour choisir le processus le mieux adapté à votre situation (accord amiable, procès civil, partie civile au procès pénal, CIVI, CRCI, TASS).

  • Pourquoi se constituer partie civile ?

    Pour initier une instruction pénale pour des actes que vous estimez condamnables. Cette plainte avec constitution de partie civile se fera devant le doyen des juges d’instruction.

    Pour avoir accès au dossier pénal et être actif lors de l’instruction de ce dossier par le juge chargé de l’affaire.

    Pour demander l’indemnisation de son préjudice devant la juridiction pénale.

  • Qu’est-ce que la consolidation ?

    C’est le terme employé pour désigner la date à laquelle l’état de santé d’une victime est considéré comme stable. C’est à compter de cette date que les préjudices peuvent définitivement être évalués.

  • J’ai reçu une offre d’indemnisation, que faire ?

    Prenez contact avec notre Cabinet pour nous faire part de l’étendue de vos séquelles et de l’offre d’indemnisation au regard de celle-ci.

    Notre Cabinet recherchera alors s’il existe une distorsion importante entre vos séquelles et l’offre d’indemnisation qui vous est faite.

    Cette distorsion peut ne porter que sur le chiffrage de votre indemnisation avec un accord sur l’étendue des séquelles ou porter sur les séquelles et le chiffrage. Nous pouvons intervenir dans les deux cas.

  • J’ai eu un accident de la route à l’étranger : que faire ?

    Prendre contact avec notre Cabinet, nous vous aiderons à recueillir tous les éléments permettant d’établir les faits (témoignage, photos datées, journaux, objets, plainte auprès de la police locale, certificat médical initial, contacts avec le consulat).
    Ces faits établis, nous formulerons une demande d’indemnisation devant la CIVI, qu’il s’agisse d’un accident de la circulation, d’un accident de la vie (hélice de hors bords sectionnant un pied), d’une agression (coup de machette sectionnant un bras, viol…). Cette indemnisation se fera en euros et non en monnaie locale et selon les principes de droit français (expertise, double degré de juridiction).

  • Mon assureur me propose de gérer mon indemnisation : que faire ?

    Dans une démarche d'indemnisation, il est possible que votre assureur ai des intérêts divergents des vôtres. Pour s'assurer d'une défense de vos propres intérêts, il est plus avisé de se rapprocher d'un avocat.